Police violant des lois pendant un dîner avec les célébrités

Quelques séquences vidéo qui montrent les discours inappropriés du Commissaire de police, P.K. Tang, lors d’un dîner avec plusieurs célébrités ont été révélées pendant l’épidémie de COVID-19. Pendant ce dîner-ci, Tang s’est exprimé : « Je ne sais pas comment être policier. C’est vous, Jackie Chan, que j’imitais. » De plus, ce qui inquiète le public est qu’il y avait une soixantaine de participants ignorant les précautions contre l’épidémie, par exemple porter un masque, éviter le contact étroit, etc. En tant que fonctionnaires, la police a compromis sa réputation en montrant les mauvaises pratiques sanitaires. De plus, certaines personnes ont fumé à cet occasion malgré la loi qui interdit de fumer à l’intérieur de l’espace publique.

Hong Kong Citizen News s’est renseigné auprès du Bureau des Relations Public de la Police sur l’identité de personnes qui fument, et les réponses de police a ces mauvais comportements. Le porte-parole ne l’a pas directement répondu, mais a seulement dit que le dîner est privée et le budget public n’a pas été engagé.

 

Cinq scenarios de mauvais conduite de la police

No. 1 les discours inappropriés du Commissaire de police

Tang, le Commissaire, est le chef d’une équipe de 30,000 policiers. Pendant le dîner mentionnée, Tang a dit qu’il « ne sait pas comment être policer » et qu’il imitait des stars de films policier hongkongais, comme Jackie Chan et Alex Fong Chung-Shun, pour apprendre comment se comporter comme un policier.

No. 2 relation inhabituel avec certains groups spécifique 

« Je vous remercie, mes amis qui vient du cercle de footballeurs et aussi de l’industrie du film et de la production télévisuelle. Nous sommes tous amis – et on se comprend très bien par cœur. Il ne nous faut que votre thumbs-up pour vous faire tout. » disait le Commissaire.

Le professionnalisme est ce que le public demande de la police. Pourtant, selon ce que Tang a dit, il semble au public que les forces de police ont une préférence pour aider certains groupes spécifiques dans la société, au lieu du grand public.

No. 3 fumer à l’intérieur : ce qui connais bien la loi l’enfreint ?

D’après chapitre 371 du Basic Law – la loi Smoking (Public Health) Ordinance, il est interdite de fumer à l’intérieur de l’espace publique, par exemple dans les restaurants, les cinémas, les centres de karaoke, etc.

Comme la relation publique de la police n’a pas directement répondu aux questions autour de cet affaire, il restait toujours des doutes parmi le public. Nous ne savons pas s’il est fait que le fumeur est policiers, ou encore, si les autres policiers ont répondu à cet acte illegal ce jour-là.

No. 4 violation des consignes sanitaires officielles du gouvernement

En février, avec la vague épidémique due au coronavirus (COVID-19), le nombre de personnes infectées est passé à 60 à Hong Kong. Afin de lutter contre l’épidémie, le Centre de Protection de la Santé de Hong Kong a donné de conseils sanitaires au public, y compris éviter les contacts sociaux, les réunions, les soirées, ou les autres endroits fréquentés, et s’abstenir de serrer les mains. La chef de l’exécutif et les hauts fonctionnaires en ont aussi font appel.

Pourtant, pas seulement qu’il comptait au moins une soixantaine de participants du dîner, mais ils n’ont aussi pas porté des masques. En plus, il se sont serrés les mains et étaient très proche en prenant des photos. Leurs comportements ignorants ont en effet augmenté les risques de transmission du COVID-19.

 

No. 5 manque de conscience sanitaire

Tandis que les serveurs du restaurant portaient des masques, les participants ne les ont pas portées. En plus, certains ont partagé les plats, et le Commissaire et les haut fonctionnaires ont chanté en utilisant le même microphone avec les célébrités notamment Jackie Chan, Eric Tsang et Alan Tam.

———————————————————

Voici les 7 questions posées par Hong Kong Citizen News (HKCN) et les réponses respectives du Bureau des Relations Public de la Police (BRPP).

  1. HKCN : Quand et où a eu lieu le dîner ?

BRPP : Le 16 février.

  1. HKCN : Quelle était la nature de cet événement ? Et pourquoi le Commissaire y a participé ?

BRPP : Les policiers en service et retraités participent souvent à de différentes activités avec d’autres organisations sociales. Le 16 février, certains policiers et leurs amis ont participé à un match de foot pendant leur temps libre. Après le match, ils se sont rejoints au dîner.

  1. HKCN : Quel était le coût de ce dîner ? Qui a payé ?

BRPP : Ils ont payé eux-même. Aucuns frais de gouvernement a été engagé.

  1. HKCN : Dans la séquence vidéo, on a remarqué des personnes qui fumaient dans le restaurant. Sont-ils policers ? Ont-ils essayé d’arrêter le comportement illegal ? Ou laisser un autre département le gérer ?

BRPP : (pas de réponse)

  1. HKCN : Comment les participants ont-ils rentré après le dîner ?

BRPP : (pas de réponse)

  1. HKCN : Suite à ce que le Commissaire a dit concernant son imitation des stars de films policier hongkongais pour apprendre comment être policier, qu’est que c’est exactement qu’il a appris d’eux ? L’imitation est-il une partie du programme de formation d’un policier ?

BRPP : (pas de réponse)

  1. HKCN : Tang a aussi dit qu’il ne savait pas comment se comporter comme un policer mais les films policiers lui ont appris à l’être. Qu’est-ce que cela implique ?

BRPP : (pas de réponse)